Aujourd’hui, nous vivons à un rythme accéléré.On zappe constamment d’une activité à une autre. On presse le pas. On fait mille et une choses à la fois.On mange sur le pouce en consultant nos courriels, on discute au téléphone en jetant un coup d’oeil aux réseaux sociaux, on envoie des textos en traversant la rue. Jour après jour, cette vitesse nous décentre de nous-mêmes et nous déconcentre du moment présent. Combien sommes-nous à remettre à plus tard le temps de ralentir, le temps de  vivre ?

Dans son livre intitulé « Le nouvel art du temps », l’écrivain français Jean-Louis Servan-Schreiber propose un exercice des plus confrontants !  Il recommande de substituer, dans quelques-unes de nos phrases courantes, le mot « temps » par le mot « vie ». Voici quelques exemples :

Je perds mon temps = Je perds ma vie.

Je manque de temps = Je manque de vie.

Je vais y consacrer mon temps = Je vais y consacrer ma vie.

J’ai besoin de plus de temps = J’ai besoin de plus de vie.

Dans une société qui carbure à la vitesse, ralentir, ce n’est pas facile. C’est une prise de position intérieure qui demande du courage, mais qui vous donnera du temps pour mieux vivre.

Et ralentir, vous  le découvrirez peu à peu,  c’est aussi un acte d’une extrême bonté envers soi-même et envers le monde qui nous entoure.

Aujourd’hui, à vous qui lisez ces mots, chaque fois que vous le pouvez, ralentissez un peu.

 

Que la vie vous soit douce,

Nicole

Pin It on Pinterest